Modifier

Depuis le 1er novembre, le gouvernement a modifié en profondeur les règles de l’assurance chômage. Les objectifs affichés sont simples : réduire le niveau d’indemnisation et augmenter les contrôles/sanctions/radiations pour soumettre encore davantage les travailleurs et les travailleuses à la soif de profits du patronat. Cette attaque, comme la réforme des retraites, nous concerne toutes et tous, avec ou sans emploi. Alors faisons converger nos colères pour faire reculer le gouvernement !

Vers une précarité et une pauvreté généralisées

L’attaque est brutale. En demandant aux privé·es d’emploi de cotiser davantage pour ouvrir ou prolonger des droits (6 mois minimum sur 24 mois contre 4 mois sur 28 aujourd’hui), en supprimant le principe des droits rechargeables, le nombre de bénéficiaires de l’assurance chômage va fortement baisser. À cela s’ajoute, à partir du 1er avril 2020, une modification des règles de calcul des indemnités : elles seront définies à partir...

Continuer la lecture...

Le 5 décembre, une intersyndicale CGT, Solidaires, FSU et FO appelle à la grève pour refuser la réforme des retraites. Dans plusieurs secteurs (transport, chimie, énergie, éducation, etc.), des fédérations syndicales proposent la reconduction de la grève dès le lendemain.

Depuis 30 ans, les capitalistes, avec l’aide des gouvernements et de l’État, rognent la protection sociale. Cela a engendré misère et précarité pour les travailleurs·euses.

Une réforme pour briser la protection sociale

La réforme des retraites portée par le gouvernement, comme la réforme de l’assurance-chômage, est une nouvelle étape de la casse sociale. Elle sape les principes de base d’un système de retraites fonctionnant encore, malgré les dernières réformes, grâce à la solidarité inter-générationnelle et renforce la logique d’individualisation, c’est-à-dire le chacun pour soi.

Ce projet cassera les quelques mécanisme de correction des inégalités, insuffisants, qui existent dans le système actuel. Et le...

Continuer la lecture...

Dans le cadre de la campagne Technopolice sur la surveillance numérique de nos vies, quel sera le devenir des frontières  ? Le remplacement des contrôles humains par des vérifications automatiques basées sur la collecte d’informations ou sur la reconnaissance faciale, bien loin d’éliminer les biais, rend les frontières particulièrement discriminantes.

Nous faisons la queue depuis un moment déjà pour passer les douanes à l’aéroport, les valises dans une main, le passeport et le billet dans l’autre. Nous avançons lentement vers les portiques automatisés qui ont remplacé les contrôleurs, et les autres voyageurs s’impatientent. La foule dirige soudain son attention vers l’un des portiques : celui-ci refuse de s’ouvrir et deux policiers demandent au passager refoulé – un homme arabe, la quarantaine, l’air aussi surpris qu’inquiet – de bien vouloir les suivre. L’homme en question n’a absolument rien à se reprocher et on imagine aisément son malaise et ce qu...

Continuer la lecture...

08
Nov
November 8, 2019, 6:35 pm

Et si le conflit pour nos retraites devenait le point de rencontre de toutes les luttes ? Le moyen de mettre enfin un coup d’arrêt à ce gouvernement et à la casse sociale et de reprendre l’offensive ? Et si décembre était enfin le mois de l’explosion du ras-le-bol et de la colère ? Nous sommes des milliers à l’espérer, mais pas question d’attendre, il faut préparer et organiser. A un mois du 5, faisons le point.

Depuis des mois, le gouvernement prépare une « réforme » des retraites qui constitue une nouvelle attaque en règle contre les travailleurs et travailleuses. Le projet, comme son calendrier, est maintenu dans le flou par le gouvernement. Une seule certitude : leur objectif est de baisser les pensions pour augmenter les profits !

Craint-il une cristallisation des colères, nombreuses dans le pays, autour de ce sujet ? Bien sûr ! En tout cas nous savons qu’il s’agit de porter le coup fatal aux systèmes de retraites actuels. Passer du système par répartition à un syst..

Continuer la lecture...

Depuis plus de douze ans, les drapeaux rouge et noir de la FOB se sont fait connaître dans la rue argentine. La Fédération des Organisations de Base, est une organisation sociale et politique, qui fédère plusieurs organisations de Buenos Aires et du reste du pays.

Elle fait parti du mouvement piquetero, un conglomérat d’organisations sociales, chacune avec ses spécificités selon qu’elles se structurent autour de partis politiques, de syndicats ou d’autres groupes militants. Dans ce mouvement la FOB a une place à part, c’est la seule organisation qui fonctionne sur des principes et des pratiques libertaires : comme la démocratie directe, l’action directe, l’autogestion, la solidarité de classe, la lutte anti-patriarcale, antiraciste, anti-coloniale, contre l’État. Son fonctionnement est fédéraliste, les décisions se prennent lors d’assemblées locales, régionales, avec tous les deux mois une assemblé fédérale.

A l’intersection de l’action directe et du féminisme, le tout en pr...

Continuer la lecture...