Modifier

08
Nov
November 8, 2019, 6:35 pm

Et si le conflit pour nos retraites devenait le point de rencontre de toutes les luttes ? Le moyen de mettre enfin un coup d’arrêt à ce gouvernement et à la casse sociale et de reprendre l’offensive ? Et si décembre était enfin le mois de l’explosion du ras-le-bol et de la colère ? Nous sommes des milliers à l’espérer, mais pas question d’attendre, il faut préparer et organiser. A un mois du 5, faisons le point.

Depuis des mois, le gouvernement prépare une « réforme » des retraites qui constitue une nouvelle attaque en règle contre les travailleurs et travailleuses. Le projet, comme son calendrier, est maintenu dans le flou par le gouvernement. Une seule certitude : leur objectif est de baisser les pensions pour augmenter les profits !

Craint-il une cristallisation des colères, nombreuses dans le pays, autour de ce sujet ? Bien sûr ! En tout cas nous savons qu’il s’agit de porter le coup fatal aux systèmes de retraites actuels. Passer du système par répartition à un syst..

Continuer la lecture...

Depuis plus de douze ans, les drapeaux rouge et noir de la FOB se sont fait connaître dans la rue argentine. La Fédération des Organisations de Base, est une organisation sociale et politique, qui fédère plusieurs organisations de Buenos Aires et du reste du pays.

Elle fait parti du mouvement piquetero, un conglomérat d’organisations sociales, chacune avec ses spécificités selon qu’elles se structurent autour de partis politiques, de syndicats ou d’autres groupes militants. Dans ce mouvement la FOB a une place à part, c’est la seule organisation qui fonctionne sur des principes et des pratiques libertaires : comme la démocratie directe, l’action directe, l’autogestion, la solidarité de classe, la lutte anti-patriarcale, antiraciste, anti-coloniale, contre l’État. Son fonctionnement est fédéraliste, les décisions se prennent lors d’assemblées locales, régionales, avec tous les deux mois une assemblé fédérale.

A l’intersection de l’action directe et du féminisme, le tout en pr...

Continuer la lecture...

La séquence inédite du droit de retrait massif concernant la sécurité ferroviaire à peine terminée qu’une grève éclate dans un technicentre d’Ile de France. La spontanéité et la force des mobilisations de ces derniers jours à la SNCF témoignent d’une colère profonde et partagée.

Lundi 21 octobre au soir les agent.e.s du technicentre de Châtillon, sur le réseau TGV Atlantique, cessent massivement le travail. Ils sont pourtant normalement tenus d’annoncer leur intention de cesser le travail 48h en amont, dans le cadre des mesures antigrèves du service minimum. Les équipes de relève(s), elles non plus, n’ont pas repris le lendemain matin et depuis, la grève tient toujours. Résultat, des dizaines de TGV sont supprimés depuis une semaine sur tout l’axe Paris/Nantes/Bordeaux, la maintenance n’étant plus assurée sur les rames.

A l’origine du débrayage, les agent.e.s ont appris que la direction souhaitait supprimer l’accord local sur leurs roulements de travail. Ils et elles perdraien...

Continuer la lecture...

Du 26 octobre au 23 novembre, l’UCL organise une tournée dans onze villes de France, avec trois militantes de la Fédération d’organisations de base (FOB).

Depuis plus de douze ans, les drapeaux rouge et noir de la FOB se sont fait connaître dans la rue argentine.

A l’intersection de l’action directe et du féminisme, le tout en prônant l’autogestion, la FOB rassemble dans ses assemblées des milliers d’hommes et de femmes issu·es des quartiers populaires.

Elles nous feront partager leurs luttes, leurs visions et leurs pratiques. On y parlera du mouvement piquetero, de la lutte des femmes, de l’action de cette organisation dans les bidonvilles de Buenos Aires, des assemblées féministes de base et des luttes des migrantes.

On y parlera également de la situation politique en Argentine, puisque le 27 octobre aura lieu le 1er tour de l’élection présidentielle. Le président de droite, Mauricio Macri, risque de se faire sortir et, pour emporter la victoire, son rival péroniste mu...

Continuer la lecture...

Depuis 2006 en Argentine, la Fédération d’organisations de base (FOB) contribue à animer le mouvement social piquetero selon des principes libertaires, en affirmant une ligne féministe de classe. Alors que trois de ses militantes feront une tournée de réunions publiques en France, organisées par l’UCL, un camarade de la FOB explique le sens de leur combat.

Septembre 2019 : trente organisations et des milliers de personnes bloquent la circulation et campent sur la plus grande avenue du pays, en plein cœur de Buenos Aires. Cette mobilisation est une énième réponse à la situation créée par la droite libérale au pouvoir depuis quatre ans : politiques d’austérité, politique d’endettement auprès du FMI, inflation de plus de 50 % et augmentation de la pauvreté correspondante, etc. Les organisations demandent que soit décrété l’état d’urgence alimentaire. Elles veulent recevoir pour leurs cantines populaires davantage de nourriture et d’ «  allocations  ».

Le mouvement Piquetero

Ces o...

Continuer la lecture...