Modifier

Manifesten est un café-librairie associatif installé rue Thiers, dans le 1er arrondissement marseillais. À quelques encablures de la Plaine, place populaire vitrifiée par une opération de requalification, le lieu se veut depuis presque cinq ans un espace de vie autant que de luttes. On y multiplie les rencontres, les projections et les réunions, formelles ou informelles, politiques ou pas. On y organise des petits déj', des cours de français langue étrangère (FLE) pour les femmes. On y a monté des cantines pendant le premier confinement, pour distribuer des repas aux gens en galère...

Continuer la lecture...

Histoire(s)

Nous sommes plusieurs collectifs ; Al Manba, soutien migrant.es 13, La Dar Lamifa, La Maraude Sans Nom, La Caillasse, Les exilé·es en lutte de l’Association des usagers de la Plateforme des demandeurs d’asile (AUP), la Source, et des dizaines de militant·es pressé·es d’agir.

Ça a commencé un 17 mars 2020 et depuis ça monte, ça grandit et ça s’organise. Le premier confinement à Marseille aura été comme une nouvelle faille dans notre ville abîmée. Entre collectifs et individus, de marchés rouges en maraudes, l’auto-défense populaire était vitale et puissante.

La Dar Lamifa, esp...

Continuer la lecture...

Indéniablement, la crise du coronavirus a élargi la prise de conscience que le capitalisme est un système mortifère. Mais il ne suffit pas de répéter comme un mantra qu’il faut « tout changer, tout réinventer ». Il faut avancer un projet de société alternatif, le mettre en discussion, et y compris faire de la prospective : aurait-il mieux affronté le virus ?

Cela faisait des années que les travailleuses et les travailleurs de la santé alertaient, mais il a fallu le coronavirus pour mettre crûment au jour les dégâts sur le système santé des objectifs de rentabilité capitaliste conjugu...

Continuer la lecture...

Loin de l’appel d’Emmanuel Macron à « se réinventer », on peut dire par avance que le Ségur de la santé n’inventera pas grand-chose. Toujours cette vieille méthode politicienne qui consiste à annoncer une « grande concertation nationale »… tout en en fixant par avance les résultats ! Ceux-ci se situeront dans le droit fil du « monde d’avant » : peu d’investissements, mais la poursuite de la casse néolibérale de notre système de santé. Il est temps de se le réapproprier et de le placer hors de la loi du marché.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé que la concertation organisée...

Continuer la lecture...

C’est une filière indispensable pour produire, en grande quantité, des tests de dépistage et une molécule qui donnerait des résultats contre le virus. Elle l’est également, hors contexte d’épidémie, pour produire des vaccins et des médicaments contre les maladies chroniques par exemple. La laisser entre les mains d’intérêts privés, c’est aller vers de nouvelles catastrophes.

C’est parce que l’industrie pharmaceutique est soumise à la loi du profit que sa production a été délocalisée, notamment en Chine et Inde, afin de baisser les salaires et les conditions de contr...

Continuer la lecture...