Modifier

Nous souhaitons partager avec vous, avec une joie infinie, que notre compañero Miguel Angel Peralta est LIBRE. Aujourd’hui mardi au petit matin sa libération a été obtenue, grâce à la solidarité et au soutien de toutes celles et ceux qui ont fait leur cette lutte pour la liberté et la justice, au Mexique et dans le monde.

Malgré cette bonne nouvelle le risque quand à sa sécurité existe encore, il y a déjà des antécédents des agissements de la famille de caciques des Zepeda qui le mettent en danger. Raison pour laquelle nous vous demandons de rester attentifs à sa sécurité et responsabilisons la député Elisa Zepeda de toute agression envers nos compañerxs.

La Solidarité a détruit l’emprisonnement !!!

Merci à toutes les personnes qui en France et en Belgique ont partagé d’une manière ou d’une autre la lutte pour sa libération ! Personne là-bas ne s’attendait quelques heures encore auparavant à cette libération.

La pression internationale semble avoir joué un rôle non négligea...

Continuer la lecture...

Depuis son élection le 7 juillet, le gouvernement grec de droite a juré de détruire le quartier autonome d’Athènes Exarcheia. Par sa forte concentration de squats d’hébergement et autres espaces autogérés, par ses nombreuses activités par et pour les précaires et les migrants, Exarcheia est une inspiration pour tous ceux qui, dans le monde, aspirent à la liberté et à l’auto-organisation égalitaire.

L’offensive a commencé le matin du 26 août, avec l’évacuation de 4 squats sur les 12 qui hébergent des migrants. 143 réfugiés, dont 35 enfants, ont été emmenés au commissariat pour être envoyés dans les camps fermés, surpeuplés, insalubres, qui sont tout ce que l’Union européenne consent à leur offrir.

Plusieurs attaques se sont succédé les jours suivants contre les locaux abritant des organisations anti-autoritaires, à coups de gaz lacrymogènes, de grenades et de matraques. Elles ont aussi visé un concert gratuit sur la place principale, semant la panique, frappant les gens au has...

Continuer la lecture...

Liberté immédiate ! Audience finale de jugement du prisonnier politique Miguel Peralta Betanzos.

Miguel Peralta est un compañero mazatèque originaire de la communauté d’Eloxochitlán de Flores Magón, Oaxaca. Durant plusieurs années, il a accompagné son village en tant que membre de l’Assemblée Communautaire, principal organe de décision collective de la communauté.

A partir de 2010, les despotes locaux dirigés par la famille Zepeda ont tenté par la force, la répression et la prison, d’imposer les partis politiques, leurs formes et leurs méthodes afin de décrocher des postes au gouvernement et d’accroître leurs bénéfices économiques, ce qui a provoqué un conflit extrêmement fort à l’intérieur de la communauté.

Depuis le 30 avril 2015, Miguel se retrouve emprisonné dans la prison de Cuicatlán, Oaxaca. Lui ainsi que sept autres personnes et plus d’une vingtaine d’autres toujours recherchées, sont accusés de la mort d’une personne durant une attaque perpétrée en décembr...

Continuer la lecture...

Depuis plusieurs années, les grèves se multiplient dans le secteur du nettoyage, où l’exploitation se conjugue aux oppressions sexistes et racistes, particulièrement dans l’hôtellerie. Deux grèves aujourd’hui en témoignent : celles des femmes de chambre du NH Collection à Marseille et de l’hôtel Ibis de Batignolles. l’Union communiste libertaire (UCL) apporte tout son soutien aux grévistes et à leurs syndicats.

Ces luttes sont menées avec une grande détermination par des grévistes qui subissent des conditions de travail très dures. Au NH Collection de Marseille depuis le 11 avril, à l’Ibis Batignolles depuis le 17 juillet.

À l’exploitation sans vergogne des sous-traitants du nettoyage s’ajoutent le mépris quotidien des donneurs d’ordre et la violence des petits chefs.

À la précarité, aux salaires de misère, aux heures de travail volées par les patrons, s’ajoutent les discriminations et les oppressions, racistes et sexistes, que subissent les femmes de chambre.

La grève en cour...

Continuer la lecture...

Les femmes de chambre de l’hôtel NH Collection Marseille sont en grève depuis plus de trois mois et le conflit reste bloqué, malgré la médiation préfectorale, à cause des propositions méprisantes de la direction du sous-traitant ELIOR. Face à ce blocage, nous nous adressons directement au groupe NH pour qu’il prenne ses responsabilités et dégage ELIOR !

3 mois d’un conflit devenu emblématique. Cette grève, la plus longue dans l’hôtellerie marseillaise, a déjà marqué les esprits et dépassé les frontières locales en étant au cœur d’un débat public sur les conditions de travail des « invisibles » de la propreté qui est remonté jusqu’au gouvernement.

3 mois de lutte déterminée pour la dignité et le respect face au mépris, aux conditions de travail et de rémunérations indignes imposés par le sous-traitant ELIOR et le donneur d’ordre NH Hotel group.

3 mois de lutte face à la répression orchestrée au service des intérêts privés ! Contrôles, évacuations policières, GAV, poursuite...

Continuer la lecture...